Vielles pierres

Pierres apparentes ou enduit ?

Cliquez pour agrandir l'image
Le goût du plus grand nombre d'entre nous semble être porté vers la pierre apparente, surtout quand elle est aussi belle et variée qu'en Beaujolais, plutôt que vers la pierre enduite.
Pourtant, de l'avis des spécialistes du Patrimoine, les édifices anciens étaient enduits, ne serait-ce que pour les protéger de conditions atmosphériques néfastes.
Le site de Salles n'échappe pas aux directives de l'administration des " Bâtiments de France " qui voudrait que l'ensemble du prieuré  soit enduit. Or, même avec un enduit de qualité conforme à ce qui pouvait se faire à l'époque de la construction, une telle perspective soulève un tollé général.
Avons-nous la certitude que les bâtiments qui nous intéressent étaient bien enduits à l'époque de leur construction ? N'est-il pas possible d'assurer la conservation de la pierre apparente avec un procédé qui ne dénaturerait pas les matériaux en les protégeant  des agressions de la pluie et du vent ?
La pierre apparente permet de faire des réparations partielles  qui ne se remarquent pas alors qu'un enduit repris partiellement sera toujours une 'verrue' disgracieuse. Il en va de même des inévitables taches d'humidité (le mur ouest du cloître en est un bon exemple).
Elle permet aussi d'illustrer les différentes époques de la construction car un édifice nous parvient rarement tel qu'il a été conçu à son origine.
De plus, notre région Beaujolaise s'est investie dans une démarche visant à instaurer un " Geopark ", parc géologique, pour montrer aux touristes la richesse de son sous-sol  dont on a précisément tiré des pierres pour construire habitations, ouvrages d'art et monuments. Efforçons -nous donc d'être cohérents.


RB, Copyright © 2014-2020. Tous droits réservés.